Sortie canyon dans le TESSIN Suisse ………… ou pas

DSCN5190

Arnaud, Yann, Gildas, Pierre du 66 que certains connaissent et moi, partons le dimanche 13 septembre de très bonne heure en direction du légendaire TESSIN Suisse et ces canyons techniques, engagés et aquatiques. Lors de notre arrivée tout se présente bien avec seulement un peu d’eau annoncé le lendemain dixit la météo local. Nous nous endormons serein dans un dortoir constitué de matelas en …..pailles. Finalement, durant la nuit nous avons subit une mini tempête interdisant la pratique du canyon pour plusieurs jours. Débit hors normes dans les canyons.

Après de nombreux palabres et de connexion internet sur les conditions météo sur les spots les plus proches, nous partons vers les alpes maritimes avec beaucoup d’envies mais également pleins de désillusions au vu du temps de préparation.

Lundi après midi, nous traversons l’Italie pour arriver dans le 06 avec un programme ambitieux. Nous logeons à Sospel afin de faire Morghé et la Maglia.

Mardi le temps est sympa et les conditions en eau sont idéales avec même un petit filet d’eau dans Morghé. La Maglia toujours aussi magique avec ses nombreux sauts et sa grotte esthétique. Nous déménageons en fin d’après midi pour nous installer à Puget Théniers.

Mercredi matin nous allons faire Chalandre et son enchainement de cascades dans la pélite rouge. Étant cinq à équiper, nous sortons du canyon de bonne heure. Cela nous permet d’enchainer avec les cascades finales de la clue d’amen. Moment de canyon fabuleux avec ses parois rouge, son eau limpide et le gros soleil qui rehaussait encore plus les couleurs.

Jeudi, direction la vallée de la Vésubie pour faire la Bollène et la Peïra. Dans le premier, nous enchainons les sauts dont certains très techniques et le fameux toboggan qui a fait la réputation de la Bollène. L’après midi monté vers la Peïra aux pas de course pour certain et proche de l’agonie pour d’autre (moi en faite……..j’suis mort) Succession de gros rappel avec manipulation de cordes. Technique, sérieux, beau et vertigineux.

Vendredi nous rangeons tout dans le chalet rapidement pour ensuite aller parcourir la Saigne de la Pare sous un ciel bleu méditerranéen. Approche tranquille, canyon très joli avec ses nombreux goures en tuf. Quelques sauts rafraichissant car il fait chaud. Le retour dont Arnaud nous en a temps parler, s’avère très vertical avec main courante en fixe bien salutaire.Un balisage récent nous évite de partir dans la pampa.

 

Vendredi fin d’après midi retour sur Rennes après avoir fait beaucoup de kilomètres, traversé trois pays, mais en ayant fait les plus beaux canyons des alpes maritimes en quatre jours et surtout en nous faisans oublier pour quelques temps le Tessin. Ce n’est que partie remise, i’ll be back.

 

J1 :      Morghé                      2h30           Maglia                        2h00

J2 :      Challandre                 4h00          Final Amen                2h45

J3 :      Bollène                      3h30           Peïra                          5h00

J4 :      Saigne de la pare      4h30

soit: 24h15 d’activité canyons X 5 personnes

logo

Compte rendu de la réunion du 4 Septembre 2015

 

Groupe Spéléologique de Rennes

COMPTE RENDU

Réunion du Bureau – 4 septembre 2015

Présents:

Cyrille Richard :     président
Stéphane Le Foll :     vice président
Stéphanie Gerbaud :     trésorière
Orlane Richard :     trésorière adjointe
Lucie Collet Bailly :     secrétaire
Tanguy Jacq :         secrétaire adjoint
Jean-Marc Jégou :     responsable matériel (suite…)

Camp d’été Mont-Perdu 2015

Un petit mot sur le camp d’été du club, qui s’est déroulé du 25 juillet au 12 août 2015 au camping Pena Montanesa à Labuerda près d’Ainsa en Espagne.

Bonne humeur au programme, sous le soleil et la chaleur espagnole: heureusement qu’on a inventé la spéléo et le canyoning pour se rafraîchir dans ces moments-là!

Il y en a eu pour tous les goûts, entre spéléo, via ferrata et canyoning, avec des sorties adaptées pour les plus jeunes (Clémentine et Hanna ont fait leur 1ère traversée spéléo à l’âge de 6 ans, bravo à elles!), les ados (qui furent nombreux cette année) dont la plupart en initiation, et les membres du club autonomes.

Bilan des temps d’activité respectifs:

– via ferrata   60 h (10 %)
– spéléo         80 h (13 %)
– canyon      475 h (77 %)
———————————-
Soit un total de 615 h d’activité durant le camp (sans compter l’apéro :-).
En bonus, un petit montage souvenir de la traversée spéléo del Moros avec les plus jeunes.