Congrès de la FFS – Nantua 2017

Participants : Jean-Baptiste, Stéphanie, Stéphane et Martin

Compte-rendu par Martin

Vendredi 2 juin.

Après être passés au local pour récupérer un peu de matériel, Jean-Baptiste et Martin quittent Rennes en début d’après midi direction Avrillé (près d’Angers), pour retrouver Stéphanie et Stéphane. Sur un petit parking, on transfère les kits d’un coffre à l’autre, et hop ! direction le lac de Nantua. On arrive devant la grille du camping juste après qu’elle ait été fermée – la voiture restera dehors pour ce soir. Pas de problème pour trouver notre emplacement, le n° 27 : juste en face du bloc sanitaire. On croise les Brestois, qui nous racontent leurs aventures souterraines des jours précédents : de quoi titiller un peu notre curiosité. Une bonne nuit de sommeil et ça y est, le congrès peut vraiment commencer…

(suite…)

Lire la suite

Exploration spéléo dans les Arbailles

25/05/2017 Gouffre du Yeti

Participants : Stéphanie, Stéphane, Jean-Baptiste, Coralie (SCSH), Matthieu (SCSH)

TPST : 5h

Après avoir planté la tente près du cayolar à 2h du matin, nous ne sommes pas très motivés pour une grosse sortie dès le premier jour de ce séjour. Coralie et Matthieu sont du même avis que nous, et Matthieu nous propose de nous emmener au Gouffre du Yeti. Après quelques minutes de voiture depuis le Cayolar, nous entamons la courte marche d’approche à flanc de montagne (suivre le tuyau au sol), avec une superbe vue sur les Pyrénées ensoleillées. Matthieu équipe le puits d’entrée qui arrive dans une grande salle d’entrée, éclairée par le soleil. La salle est très belle, une sorte d’Aven Noir en miniature.

(suite…)

Lire la suite

Canyon en Lozère

Compte-rendu par Jean-Marc

Pour le pont du 8 mai, le G.S.R s’est rendu en Lozére et plus précisément au  bord du lac de VILLEFORT , situé entre le plateau lozérien et le plateau ardéchois.

Nous étions cinq du GSR ( Felipe, Jean-Baptiste, Samir, Patrick et Jean-Marc ) ainsi que Cathy de Bordeaux, affilié à la FFME.

Notre base était au camping du lac, endroit fort agréable et calme et aussi très proche des canyons.

Au vu du temps maussade du samedi matin (orage et pluie importante) conjugué à l’arrivée tardive  de certains acteurs, décision a été prise d’effectuer la descente FUSTUGERE.

Après une petite dizaine de kilomètres, avons entamé la marche d’approche du canyon au départ du village « Les Baumes » pour une randonnée agréable et pas difficile au début dans une châtaigneraie et ensuite sur un sentier bien marqué rendu glissant par la pluie.

(suite…)

Lire la suite

WE du 1er mai spéléo dans le Lot: initiations enfants

Direction les causses du Lot pour le pont du 1er Mai! Objectif: première « vraie » sortie souterraine pour les enfants après avoir acquis pour certains quelques bases techniques durant les entraînements en gymnase.

Comme c’est eux qui en parlent le mieux, voici leurs impressions (texte brut sans correcteur d’orthographe :-))

Clémentine, 8 ans
« Nous avons êtée dans le lot pendant 3 jour avec beaucoup d’amis. nous Nous avons fait une premiere grotte l’apprès-midi qui s’appellait l’igue du facteur. elle étais petite mais bien. En sortant de la grotte du blairaux, J’ai vu un veau trop choux que j’ai appellé bébé-vachon: j’ai voulu m’approcher de lui, et son père a commencé a avancé… J’ai eu un peu peur! « 
Baptiste, 9 ans
« S’était SUPER : on a joué tout le week end avec Hector, Bilal, Quentin, Sidonie, Clem et ma soeur !
On a exploré des grotes et on a monté et desendu dans le pui de 18 m »
Hector, 11 ans
« J’ai vraiment adoreré la s Spéléo, car j’adore escalader et explorer les grottes! »

Sidonie, 11 ans

« Le week end du 1 er mai 2017, nous sommes allés dans le Lot pour faire de la spéléo.

Nous étions hébergés dans un grand gîte. Il y avait une bonne ambiance !
Je suis descendue à 18 mètres de profondeur dans le Cuzoul de Sénaillac. Au début, quand on regarde le trou cela paraît immense, mais quand on descend la hauteur rétrécie !
Une fois en bas il y avait un deuxième puits de 8 mètres pour ceux qui voulaient. J ’y ai trouvé un nid de chauve-souris avec un bébé dedans !
 J’ai eue beaucoup moins peur qu’en salle ! Pourtant c’était bien plus haut !
J’ai moins aimé les étroitures de l’Igue du Facteur.
Dans la grotte des Blaireaux, il y a eu un gros orage.
Heureusement que l’on entend rien sous terre.
Et pour rassurer ceux qui avaient peur, j’en fais partie, dans la grotte trois lapins en chocolat !
 Je ne savais pas que l’on fêtait Pâques sous terre ! »
Marine, 12 ans
« J’ai adoré la minute de silence dans le noir… Trop cool !
J’ai aussi aimé quand on est descendu dans le puis de 18 m puis dans celui de 8 m. Ça m’a fait bizarre de remper dans la grotte et dans la boue !

 


Les chiffres du WE
  • Effectif: 18 personnes, dont 8 enfants entre 6 et 12 ans
  • Cavités:
    • Igue du Facteur (grotte horizontale, juste un petit puits d’entrée d’environ 5m)
    • Grotte du Blaireau (grotte horizontale)
    • Cuzoul de Sénaillac (plus technique avec notamment le P18 d’entrée)
  • Temps total d’activité spéléo: 115 heures

 

 

 

 

Lire la suite

Charente week-end de pâques 2017

Rien de tel pour fêter pâques que d’aller faire un petit tour sous terre…

Nous avons choisi la Charente en ce week-end pascal. Grâce aux précédentes venues de Stéphanie, nous avons pu réserver le Refuge d’Agris (près d’Angoulême) qui nous a servi de camp de base vers les cavités aux alentours.  Après 1 an et demi de fermeture et plusieurs mises aux normes, il a finalement réouvert et est assez confortable dans sa rusticité.

IMG_20170414_235019-min

Samedi 15 avril 2017 : Réseau Camelot

Participant : Stéphanie, Felipe, Samir, Jean-Baptiste

TPST : 8h

C’est grâce aux réseaux de Stéphanie que nous avons pu avoir accès à cette cavité en compagnie de 4 spéléos locaux que nous avons retrouvés à 11h le samedi matin près de l’entrée.

Le réseau Camelot doit son nom à une anti-stalagmite en forme de Graal qui a été déplacée proche de l’entrée. Sa découverte, fruit du hasard, est due à la création d’une 4 voies qui a mis en évidence la cavité. L’entrée artificielle se situe donc au bord de la route. Depuis, les spéléos l’explorent et la topographient. Aujourd’hui ce réseau compte déjà 14 kilomètres de galeries et ça continue ! En faisant, une des cavités les plus importantes de Charente, mais le plus remarquable, ce sont les concrétions qu’elle renferme. Draperies, coulées stalagmitiques débridées, gours, cristaux, perles des cavernes… on ne sait plus où regarder, ni même où marcher de peur d’abîmer quelque chose. Heureusement, le marquage est bien fait et Danielle, une spéléo locale, nous demande même à un moment de retirer notre équipement et nos combis. Nous faisons donc la visite de la plus belle partie en sous-combi.

(suite…)

Lire la suite